Communiqué de presse : Pour mieux reconstruire et mettre fin à la violence basée sur le genre, ONU Femmes et le PNUD, avec le soutien du gouvernement du Canada, lancent le programme «Lutter contre la violence basée sur le genre (VBG) post-COVID 19 en Tunisie»

Date: Friday, March 5, 2021

Tunis, le 8 mars 2021 - ONU Femmes et le PNUD lancent ce 8 mars 2021, le programme « Lutter contre la violence basée sur le genre (VBG) post-COVID 19 en Tunisie », financé par le Gouvernement du Canada. Ce programme, qui s’étale sur deux ans, sera mis en œuvre dans le but de mettre fin à la violence basée sur le genre, en particulier la marginalisation socioéconomique exacerbée par les retombées socio-économiques de la pandémie COVID-19 et les mesures de confinement qui lui avaient été associées.

« Les résultats de ce programme sont essentiels pour garantir que les femmes et les filles, y compris les personnes handicapées, ne continuent pas de souffrir d'un environnement préexistant qui les rend vulnérables à la violence basée sur le genre. Elles ont le droit de jouir librement et en toute sécurité de leurs libertés publiques et de leurs droits économiques », selon Begoña Lasagabaster, Représentante Résidente de ONU Femmes pour la Tunisie et la Libye.

Visant à bénéficier directement à 2800 Tunisien.ne.s, à travers lesquels 51000 seront indirectement touché.e.s, y compris les femmes vulnérables et marginalisées, ce programme vise à donner aux femmes et aux filles l'accès à de meilleurs services en plus de la capacité à subvenir économiquement à leurs besoins tout en améliorant leur confiance en soi et leurs compétences commerciales, et en accroissant le soutien financier qui leur est accordé.

 « Malheureusement suite à la pandémie, un nombre plus important et disproportionné de femmes et de filles se heurtent encore à la violence, à la discrimination et à la marginalisation socioéconomique. En appuyant cette initiative, le Canada soutient l’élaboration de politiques et la mise en œuvre de programmes visant l’égalité des genres et l’élimination de toutes les formes de violence basée sur le genre. » Patrice Cousineau, Ambassadeur du Canada en Tunisie.

Dans la mise en œuvre de ce programme, ONU Femmes et le PNUD travailleront en étroite collaboration avec les partenaires nationaux, et principalement le Ministère de la Femme, de la Famille et des Séniors, ainsi que la société civile, les médias et le secteur privé, afin de veiller à ce que femmes et hommes, filles et garçons, soient pleinement conscients de la prévalence de la violence basée sur le genre, y compris la marginalisation socioéconomique, et deviennent des acteurs clés de son éradication en Tunisie.

« Le PNUD appuie en Tunisie toutes les personnes vulnérables, particulièrement les femmes victimes de violences et en situation de paupérisation, en favorisant leur réinsertion et leur résilience économique. Elles sont les plus touchées par les conséquences socio-économiques de la COVID-19 mais elles sont aussi celles par qui la reconstruction sera possible au niveau communautaire», selon Steve Utterwulghe, Représentant Résident du PNUD en Tunisie.

La pandémie sans précédent de la COVID-19 a en effet exacerbé les défis préexistants auxquels les femmes et les filles sont confrontées dans la libre jouissance et l'expression de leurs droits humains. La COVID-19 a non seulement eu des effets dévastateurs sur la santé, l'économie et la société en Tunisie, mais a aussi contribué à l’accélération de la violence basée sur le genre sous toutes ses formes. En mars 2020, 49% des appels reçus par la ligne verte « 1899 » du Ministère de la Femme, de la Famille et des Séniors ont été effectués par des femmes victimes de marginalisation socioéconomique. Par ailleurs, selon une étude du PNUD et du Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, la pandémie de la Covid-19 pourrait aggraver le taux de pauvreté monétaire le faisant passer de 15,2% à 19,2% avec un impact plus fortement ressenti sur les femmes (19,7% pour les femmes contre 18,7% pour les hommes).

Pour plus d'information veuillez contacter:

ONU Femmes - Sami Zouari, sami.zouari@unwomen.org

PNUD - Sami Badreddine, sami.badreddine@undp.org

Canada -Nadia Gouta, nadia.gouta@international.gc.ca